Une bonne biographie sur Marie Antoinette?

Publié le par pimprenelle

Il y en a beaucoup ! Des biographies proprement dites, mais aussi des essais, des oeuvres à thèmes, des romans inspirés... et, par-ci, par-là quelques pépites distillées au hasard de nos lectures... 

 

Tâchons de systématiser un peu tout ça. 

 

Je commencerai, très subjectivement, par la biographie que j'ai préférée, celle de Simone Bertière.

Une bonne biographie sur Marie Antoinette?

http://www.livredepoche.com/marie-antoinette-linsoumise-simone-bertiere-9782253155720

 

Ce livre présente l'avantage d'être sorti en édition de poche, pratique pour l'emporter et le dévorer partout. Très exhaustive, l'étude se penche sur la psychologie de Marie Antoinette et de son entourage, notamment sur sa relation complexe avec Louis XVI. C'est un des premiers travaux qui prend en compte les recherches de Paul et Pierrette Girault de Coursac, ce qui redonne de l'envergure au personnage de Louis XVI, trop souvent évincé dans d'autres ouvrages. Un des grands atouts aussi de Madame Bertière, c'est que ce tome s'inscrit dans une somme consacrée aux reines de France. Il repose donc sur une solide connaissance des usages curiaux et une pertinente vue d'ensemble. 

Bref, je lui mets plein d'étoiles !

 

Ensuite, j'ai aussi beaucoup aimé la biographie écrite par Philippe Delorme :

 

http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1136076&def=Marie-Antoinette+N.+%C3%A9d.%2CDELORME%2C+PHILIPPE%2C9782756404431

 

Encore un ouvrage qui s'inscrit dans une suite, avec toutes les qualités que ça implique, et donc encore une excellente biographie, où l'auteur ne craint pas de s'écarter des sentiers rebattus. Nous découvrons avec lui une reine moins frivole qu'il n'y paraît, et bien plus intelligente... mais bridée par l'autorité de son mari, lui aussi nettement plus intéressant que l'image traditionnelle.

 

J'ai également apprécié le livre d'Antonia Fraser :

 

http://www.barnesandnoble.com/w/marie-antoinette-antonia-fraser/1102252764?ean=9781405692694

 

Ce livre existe aussi en traduction française, et l'édition de poche a beaucoup gagné depuis que la tête de Dunst a été remplacée par un portrait de Marie Antoinette. Très bonne biographie aussi, qui met l'accent sur l'intimité et pose sur la reine infortunée un regard rempli d'empathie. Deux points peuvent toutefois laisser à désirer : la vision est plutôt consensuelle et politiquement correcte, la Marie Antoinette de Lady Fraser est presque trop lisse. D'autre part, Antonia Fraser a tendance à appliquer à la société française des schémas anglo-saxons. 

 

Voilà pour mon top three. Les autres ont toutes des qualités à mes yeux, mais aussi des défauts qui ont un peu gâché ma lecture. Ainsi du récit fait par Jean Chalon...

 

 http://www.babelio.com/livres/Chalon-Chere-Marie-Antoinette/45409

 

Encore un livre qu'on peut emporter partout. Bien, dans l'ensemble, car l'auteur aime visiblement beaucoup Marie Antoinette. Malheureusement, il n'en va pas de même pour son entourage, envers lequel il se montre parfois d'une trop grande sévérité. De plus, le parti-pris de présenter la vie de la reine comme un conte de fée, avec sorcières et mauvais génies, nuit à la crédibilité du propos. 

 

Que dire de la biographie encore si médiatisée de Stefan Zweig ?

 

http://chezpurple.blogspot.be/2012/09/marie-antoinette-stefan-zweig.html

 

Editée, rééditée, elle a été traduite dans toutes les langues et est encore une des plus souvent citées. Pourtant, en dépit de son style magnifique, elle véhicule une image erronée de Marie Antoinette, de sa famille, de son mariage et de ses relations en général. En appuyant toute son analyse sur un mécanisme de frustration/compensation, Zweig cantonne Marie Antoinette à une vision réductrice. Son grand atout est d'avoir mis en lumière les archives de Vienne. Malheureusement, il saute trop souvent aux conclusions, alors qu'il n'avait pas tous les documents en main.

 

Il est bien entendu impossible de passer à côté du paquets d'ouvrages qu'Evelyne Lever a écrits sur Marie Antoinette, dont :

 

http://www.youscribe.com/catalogue/manuels-et-fiches-pratiques/savoirs/sciences-humaines-et-sociales/marie-antoinette-2003900

 

C'est bien documenté, dans la droite ligne de Stefan Zweig, pour moi. Rédigé dans une écriture subtile, qui tient parfois de la langue de bois ou de la suggestion. En dehors de ces défauts, le plus dommage est que Madame Lever parte du principe que Marie Antoinette n'est pas intelligente.

 

Dans la même lignée, nous avons Castelot :

 

http://www.decitre.fr/livres/marie-antoinette-9782262024543.htm

 

Une biographie extrèmement précise, chronologiquement. Par exemple, Castelot nous dresse un itinéraire presque minuté de l'équipée de Montmédy. En dehors de cela, je l'ai trouvée assez dépassée.

 

Dans les relativement récentes, il nous reste celle d'Hortense Dufour, que je n'ai pas détestée, en dépit de ses imprécisions. Mais il est vrai qu'elle tient plus du roman que de la recherche universitaire. Le livre d'Isabelle de Paris, je ne l'ai pas lu. 

 

N'oublions pas non plus les auteurs plus anciens, comme Pierre de Nolhac et G. Lenotre qui présentent l'avantage de produire parfois des témoignages de première main et de nous offrir des détails et des points de vues que les plus modernes ont trop souvent égarés.

 

Enfin, je terminerai par un ouvrage qui n'est pas vraiment une biographie, mais plutôt une étude par thèmes, celui de Nesta Webster.

 

http://maria-antonia.justgoo.com/t1131-nesta-webster-marie-antoinette-intime#44416

 


Bon, ici, il convient de distinguer l'auteur de l'oeuvre. Nesta Webster est connue pour ses idées nauséabondes. C'est très regrettable, mais ce n'est pas ce qui nous occupe pour le moment. Toujours est-il qu'elle a écrit un des meilleurs ouvrages sur Marie Antoinette, tout à fait en avance sur son temps. En effet, à l'époque où l'opinion se focalisait encore sur une petite reine délicieusement écervelée dont le malheur fera une martyre, Madame Webster a pu montrer à quel point Marie Antoinette avait au contraire de la suite dans les idées. Malheureusement, si la reine est largement réhabilitée dans son livre, son entourage passe à la moulinette...

 

Voilà ma petite revue. Vous le voyez, une seule biographie ne suffit pas, il y a à boire et à manger dans toutes. Et, pour rester dans ces images gastronomiques, de quoi se nourrir aussi dans d'autres livres, d'autres articles, un peu partout. Il faut fureter, dévorer, et, surtout, garder ouvert le troisième oeil, celui qu'on tient en permanence braqué sur Marie Antoinette.

 

Cela dit, si vous deviez n'emporter qu'une biographie sur une île déserte, une seule... prenez celle de Simone Bertière, elle alimentera sans cesse votre réflexion. 

Publié dans sources

Commenter cet article

Céline 28/01/2014 12:05

Je réagis sur la biographie par Antonia Fraser. Le ton de l'auteur et ses partis pris laissent parfois à désirer, comme lorsqu'elle schématise brièvement que Marie Antoinette et le Comte de Fersen étant amoureux ils ont forcément couché ensemble parce que c'est "la nature humaine". Pas très historique tout ça. De là on extrapole sur les moyens de contraceptions utilisés par ledit Fersen.... Bien. Ayant lu sa très acclamée biographie de Marie Stuart j'ai pu remarquer qu'elle accordait moins de place aux considérations à l'emporte pièce en ce qui la concerne. Là -qu'est devenue la nature humaine entre le XVIe et le XVIIIe?- ce serait éloigné de son caractère, pas dans ses mœurs etc... Peu historique tout ça.

pimprenelle 28/01/2014 20:30

Bonjour, Céline.

Oui, c'est vrai, la facilité avec laquelle Antonia Fraser imagine Marie Antoinette et Fersen coucher ensemble n'a rien d'historique, en effet, vous avez raison. C'est un peu à ça que je pensais quand je déplorais sa méconnaissance du système curial français. Mais, dans le genre, je trouve sa vision plus acceptable que celle d'autres biographes qui font tourner toute la vie de Marie Antoinette autour de Fersen, alors qu'il était en fait plus souvent sur un champ de bataille, au régiment ou dans le lit d'une de ses maîtresses qu'à Versailles! En fait, ce que j'ai le plus apprécié dans la biographie d'Antonia Fraser, outre l'empathie, c'est l'attention qu'elle apporte aux détails du quotidien... comme les chiens, pas exemple...